Que fut la Sainte Vierge à l’extérieur ? Une femme du commun, une femme pauvre et vivant de son travail, occupée pendant trente ans à Nazareth du soin d’un petit ménage, confié depuis à saint Jean, qui partagea avec elle les offrandes des fidèles.                       Quel bruit a-t-elle fait dans le monde ? Par quelle grande œuvre s’est-elle signalée aux yeux des hommes ? Qu’a-t-elle fait à l’extérieur pour la propagation de l’Évangile ? Cependant, c’est la Mère de Dieu, c’est la plus sainte des créatures ; c’est celle qui a eu le plus de part à la rédemption du genre humain et à l’établissement de la religion chrétienne. Oh ! Que les idées de Dieu sont différentes des nôtres ! Oh ! Que les voies qu’il prend pour parvenir à ses fins sont éloignées de nos voies ! Que l’obscurité, que la retraite, la solitude, la prière en silence, sont agréables à ses yeux, et mille fois plus grandes que toutes les œuvres d’éclat ! Oh ! Que c’est être tout devant Dieu que de n’être rien, de ne prétendre à rien, de n’aspirer qu’à être ignoré, oublié, méprisé, regardé comme ce qu’il y a au monde de plus vil et de plus abject ! Si la vie de la Sainte Vierge ne nous apprend pas cette grande vérité, si elle ne nous la fait pas aimer, si elle n’étouffe pas en nous tout désir d’être quelque chose, si elle ne nous convainc pas que, pour se retrouver en Dieu, il faut se perdre tout à fait en soi-même, quel exemple plus sensible, quelle leçon plus puissante sera capable de nous persuader ?

Jean-Nicolas Grou (1731-1803), Manuel des âmes intérieures, « L’intérieur de Marie »

Annonciation-Marie Ile Bouchard

MÉDITER :

Dans les litanies de la Sainte Vierge, Marie est invoquée comme « reine des apôtres, des martyrs, des confesseurs, secours des chrétiens, Mère de l’Église », etc. ; qu’a-t-elle fait pour être ainsi la première dans toutes les catégories ? Ce que font quotidiennement des milliers de mères de famille : le ménage, les courses, les conduites à l’école, etc. Oh ! Que les idées de Dieu sont différentes des nôtres ! Non pas que la femme au foyer soit le seul modèle possible, mais peut-être devons-nous redécouvrir que dans la vie d’un être humain, c’est dans sa famille que se joue le plus important, sinon le plus visible, et que la gardienne du foyer aura de toute façon plus de poids que toute autre influence dans le développement d’une personnalité. 
Il y a des priorités dans la vie d’une femme : si sa vocation de mère et d’éducatrice passe avant ses compétences professionnelles, c’est un privilège, plutôt qu’une nécessité, voire une infirmité. Aussi les hommes ont-ils souvent besoin de se faire remarquer pour être quelque chose, là où l’existence toute simple de Nazareth aura suffi à Marie pour être celle qui a eu le plus de part à la rédemption du genre humain et à l’établissement de la religion chrétienne.

VIVRE LE MYSTÈRE :

Si mes revenus diminuaient de 20 %, qu’est-ce que je choisirais de sacrifier dans mon train de vie pour préserver l’essentiel de ma vie et de celle des miens ? Ce qui est une façon de m’apercevoir de ce qui n’est pas essentiel, et peut-être n’ai-je pas besoin d’attendre la baisse de mes revenus pour m’en débarrasser !

L'Auteur :

Grou (Jean-Nicolas, 1731-1803) 
Né à Calais, entre chez les jésuites à 15 ans. Brillant professeur de lettres à La Flèche, il s’exile en Lorraine lors de la suppression de la Compagnie en 1763. Bientôt à Paris, sa rencontre avec la visitandine Pélagie Lévêque l’ouvre à la mystique. La Révolution française le force à l’exil en Angleterre à partir de 1792. Son Manuel des Âmes intérieures est un recueil d’une soixantaine d’entretiens publié par ses disciples.

(texte et méditation tirés du "Carême en famille 2015 à l'école des saints" éd. Paroisse et Famille)